magnificence


magnificence

magnificence [ maɲifisɑ̃s ] n. f.
• 1265; lat. magnificentia
1Littér. Qualité d'une personne magnifique (1o); disposition à dépenser sans compter. 1. faste, munificence. Recevoir ses hôtes avec magnificence. royalement. « Les seigneurs faisaient assaut de magnificence, tenaient table ouverte, dépensaient sans compter » (Taine).
2Qualité de ce qui est magnifique; beauté pleine de grandeur. apparat, éclat, 1. faste, luxe, 1. pompe, richesse, somptuosité, splendeur. La magnificence d'un spectacle, d'une cérémonie. « Les sacristies et les salles capitulaires de la cathédrale de Tolède sont d'une magnificence plus que royale » (Gautier). Être vêtu avec magnificence.
(Abstrait) Magnificence du style, du discours, des images.
⊗ CONTR. Mesquinerie, pauvreté.

magnificence nom féminin (latin magnificentia) Qualité de ce qui est magnifique : La magnificence d'un spectacle. Littéraire. Disposition à dépenser sans compter : La magnificence d'un mécène.magnificence (citations) nom féminin (latin magnificentia) Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Tout l'univers est plein de sa magnificence. Athalie, I, 4, le chœur magnificence (difficultés) nom féminin (latin magnificentia) Emploi Ne pas confondre ces deux noms de forme proche. 1. Magnificence = qualité de ce qui est magnifique. La magnificence des églises moscovites. 2. Munificence = grande générosité. « Puis Sartre, dont la muni-ficence était légendaire, nous embarqua dans un taxi, et [...] nous abreuva de cocktails jusqu'à deux heures du matin »(S. de Beauvoir). ● magnificence (synonymes) nom féminin (latin magnificentia) Qualité de ce qui est magnifique
Synonymes :
- éclat
- somptuosité
Contraires :
- médiocrité
Littéraire. Disposition à dépenser sans compter
Contraires :

magnificence
n. f.
d1./d Litt. Disposition, attitude de celui qui donne, qui dépense avec une libéralité grandiose.
d2./d Caractère de ce qui est magnifique; splendeur somptueuse.
d3./d (Abstrait) éclat, richesse extraordinaire. La magnificence du style de Chateaubriand.

⇒MAGNIFICENCE, subst. fém.
A.Au sing. Qualité, caractère magnifique de quelqu'un, de quelque chose.
1. [Du point de vue d'une pers., de certains de ses attributs, parfois d'un groupe de pers.]
a) Vieilli, littér. Disposition propre à une personne (parfois à un groupe de personnes) riche, généreuse avec éclat, qui dépense sans compter pour elle ou pour les autres; qualité d'une personne, d'un groupe de personnes qui vit dans le faste. Magnificence royale, de la cour. Tous les princes rivalisèrent de magnificence. Le duc de Bourgogne se montra avec un faste pareil à celui qu'avait toujours étalé son père (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 407):
1. ... il offrait [des cigares] avec une prodigalité calculée en mesurant la qualité du cigare à celle de la personne, mais si adroitement qu'il n'y paraissait qu'aux hôtes à qui il présentait la fleur de La Havane. Instruit par cet exemple, je découvris, peu à peu, le fond de parcimonie que recouvrait sa magnificence.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 514.
P. anal. [En parlant de Dieu] Magnificence divine. Mon Dieu, mon Dieu (...) admirer ta magnificence sur les montagnes ou sur les mers (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 56).
[Le subst. désigne un titre] Personnage important à qui on donne ce titre. Je soumets humblement ma requête à la bienveillante attention de Votre Magnificence (CLAUDEL, Soulier, 1929, 3e journée, 5, p. 792).
b) Éclat, prestance, élégance d'une personne, d'un de ses aspects extérieurs. Apparaître dans toute sa magnificence. Florine et Coralie, mises avec la folle recherche et la magnificence artiste des actrices (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 439). Son visage (...) avait revêtu je ne sais quelle magnificence (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 49).
c) Qualité remarquable, éclatante d'une personne dans une activité, une faculté, une attitude morale, intérieure; caractère remarquable d'une faculté, d'une attitude intérieure. Dire avec magnificence. Son esprit même, son talent avait besoin, pour (...) atteindre à toute sa magnificence, de l'appui ou du voisinage de l'autorité (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.12, 1868, p.396). Reconnais la magnificence de cet homme qui se renonçait (BARRÈS, Jard. Bérén., 1891, p. 122).
2. [Du point de vue d'une chose réalisée ou non par l'homme]
a) Beauté éclatante, somptueuse, grandiose, qualité luxueuse, prestigieuse d'un objet, d'une réalisation humaine, parfois d'un projet humain. L'église et le cloître sont d'une rare magnificence; le reste est de la plus stricte simplicité (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 161). L'âme d'Omer comprit alors toute la magnificence du rêve impérialiste (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 231).
SYNT. Magnificence extraordinaire (de qqc.); magnificence d'un don, d'une ville; magnificence des cérémonies, des costumes, des salons; guerre de magnificence.
En partic. Caractère remarquable par la pompe, l'éclat, d'un mode d'expression, d'une oeuvre de l'esprit. Magnificence d'expression, du langage, du style. Jamais la magnificence de sa langue n'a été aussi parfaite et aussi grande (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 423). Quelle page! Dans l'oeuvre entier de Flaubert, nous en chercherions en vain une autre qui la dépasse en magnificence (MAURIAC, Gds hommes, 1949, p. 169).
b) Beauté grandiose d'un élément naturel, d'un site, d'un paysage. Magnificence du ciel. Sur les côtes du lac, la nature se montre dans toute sa magnificence sauvage (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 414). Djénane et Mélek étaient (...) toutes à la contemplation de cette âpre magnificence des montagnes et des falaises (LOTI, Désench., 1906, p. 259).
B. — Gén. au plur. Chose, aspect d'une chose possédant cette qualité, ce caractère magnifique.
1. [À propos de quelque chose réalisé par l'homme] Ce qui est d'un aspect somptueux, éclatant; ce qui est luxueux, grandiose, prestigieux. Magnificences orientales. Madame Gérard disposait de son côté les magnificences de la corbeille, riche en bijoux, en fourrures et en autres dentelles (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 314):
2. Les voitures, pour s'arrêter devant l'entrée, devaient tourner afin d'éviter un petit jet d'eau jaillissant d'un bassin en rocaille, magnificence qui avait excité bien des jalousies dans le quartier, et qui était cause qu'on appelait cette maison le Petit Versailles.
DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 723.
En partic. Dépense importante, libéralité faite par quelqu'un; au plur. pompes extérieures. Magnificences impériales. Voilà des bêtes qui sont chères, dit Louis XI. N'importe! c'est une belle magnificence de roi (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 491).
2. [À propos de quelque chose de la nature] Ce qui est grandiose, plein d'éclat. Magnificences de la nature. Elle allait s'extasiant sur les beautés du ciel et de la campagne, sur les rouges magnificences du soleil couchant (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 18). J'ai planté à Charmont les plus belles roses, des iris rares (...). Je doute que Claire ait le goût de ces magnificences (CHARDONNE, Claire, 1931, p. 29). V. façonner ex. 3.
3. Aspect remarquable, riche, généreux d'un sentiment, d'une faculté. L'humilité de la courtisane amoureuse comporte des magnificences qui en remontrent aux anges (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 341). L'homme découvrira-t-il les magnificences insoupçonnées de son esprit à travers les cerveaux lucides...? (BARRÈS, Cahiers, t. 12, 1919, p. 223).
REM. Magnificent, -ente, adj. Qui a de la magnificence. Un archange noble et magnificent a chargé le bon plateau (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 176). La symphonie magnificente des couleurs (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 99).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 «qualité qui pousse à accorder des largesses» (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, II, XXII, p. 193); 1616-20 plur. «libéralités» (D'AUBIGNÉ, Hist., 11, 82 ds LITTRÉ); 2. 1352-56 «qualité de ce qui est magnifique, grand, imposant» (BERSUIRE [ms. BN fr. 20312 ter], fol. 30, ibid.); 1693 spéc. la magnificence des mots (BOILEAU, Discours sur l'ode ds Œuvres, éd. F. Escal, p.228). Empr. au lat. magnificentia «noblesse, magnanimité, grandeur d'âme» (cf. BRUNET LATIN, op. cit., II, XCV, p.267: magnificense vaut autant a dire comme grandeur, et c'est une vertus ki nous fet acomplir les griés choses et nobles); «(de choses) grandeur, splendeur». Fréq. abs. littér.:762. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a)1943, b)865; XXes.: a)940, b)553. Bbg. DUCH. Beauté. 1960, p.115, 116, pp.120-121, pp.128-129.

magnificence [maɲifisɑ̃s] n. f.
ÉTYM. V. 1265; du lat. magnificentia de magnificus → Magnifique.
Littéraire ou style soutenu.
1 Qualité de celui qui est magnifique; disposition à dépenser sans compter, à faire de grandes libéralités… Générosité, libéralité, munificence, prodigalité. || Exercer (cit. 23) sa magnificence, étaler une grande magnificence (→ État, cit. 88). || Acte, trait de magnificence (→ Étaler, cit. 10). || Traiter, entretenir ses hôtes avec magnificence ( Royalement). || Magnificence princière, royale…
Spécialt. || La magnificence de Dieu, du Créateur (→ Essence, cit. 6).
1 (…) je la dois et la veux tenir (ma place) de votre seule magnificence.
La Bruyère, Discours de réception à l'Académie, 15 juin 1693.
2 Les seigneurs faisaient assaut de magnificence, tenaient table ouverte, dépensaient sans compter (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 25.
3 (…) c'était une tradition, chez nos Rois, que d'entretenir leurs maîtresses avec magnificence.
Louis Bertrand, Louis XIV, III, IV.
2 Vx. || Une magnificence : une dépense, une libéralité pleine de grandeur, de faste. || Faire des magnificences.
4 On a donné cent mille écus de gratifications : deux mille pistoles à M. de Lavardin, autant à M. de Molac (…) enfin des magnificences.
Mme de Sévigné, 200, 6 sept. 1671.
3 a Qualité de ce qui est magnifique; beauté, somptuosité pleine de grandeur. Apparat, appareil (grand appareil), beauté, éclat, 1. faste (cit. 5), luxe, pompe, richesse, somptuosité, splendeur. || Magnificence d'une cérémonie, d'une fête, d'un spectacle. Brillant (II.). || Magnificence de la parure, des atours (cit. 5). || Être vêtu avec magnificence. || Magnificence d'un bâtiment (→ Égaler, cit. 4). || Fabuleuse magnificence (→ Iconostase, cit. 1). || Publications illustrées avec magnificence (→ Copieux, cit. 5).Magnificence de la nature (→ Fondre, cit. 8), du monde (→ Astronome, cit. 1).
5 (…) il n'est point de spectacle au monde qui puisse le disputer en magnificence à celui que vous venez de nous donner.
Molière, les Amants magnifiques, I, 2.
6 (…) la véritable magnificence n'est que l'ordre rendu sensible dans le grand; ce qui fait que, de tous les spectacles imaginables, le plus magnifique est celui de la nature.
Rousseau, Julie…, « Lettre II », V, p. 172, note 1.
7 Les sacristies et les salles capitulaires de la cathédrale de Tolède sont d'une magnificence plus que royale; rien n'est plus noble et plus pittoresque que ces vastes salles décorées avec ce luxe solide et sévère dont l'Église a seule le secret.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 113.
b Chose, objet magnifique. || Des magnificences inouïes. Richesse, splendeur (→ Étaler, cit. 1).
8 Et, comme ce logis plein de magnificences
Abondait partout en tableaux.
La Fontaine, Fables, VIII, 16.
9 Il est des spectacles auxquels coopèrent toutes les matérielles magnificences dont dispose l'homme.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 532.
10 L'étendue brille et miroite sous le soleil éternel. Le grand flamboiement de midi tombe dans le désert bleu comme une magnificence inutile et perdue.
Loti, Mon frère Yves, LXXXII.
4 Abstrait. || Magnificence du style, du discours, des images (cit. 42), de l'éloquence (→ Chaleur, cit. 7).La magnificence de l'amour (→ Gésir, cit. 9).
Par ext. || Les magnificences d'un écrivain. Beauté (→ Éclat, cit. 36).
11 La magnificence des éloges a égalé celle des événements.
Massillon, Oraison funèbre de Louis le Grand.
12 Le lieu commun y domine (dans la première partie du Génie du Christianisme), revêtu de magnificence, lieu commun pourtant s'il en fut jamais.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. I, p. 241.
CONTR. Mesquinerie.
DÉR. Magnifiquement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • magnificence — Magnificence. s. f. Qualité du magnifique. La magnificence est une vertu des grands, des Rois. il est porté à la magnificence. Il signifie aussi, Somptuosité, despense esclatante. Grande magnificence. il a fait des magnificences nompareilles à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Magnificence — Mag*nif i*cence, n. [F. magnificence, L. magnificentia. See {Magnific}.] The act of doing what is magnificent; the state or quality of being magnificent. Acts xix. 27. Then cometh magnificence. Chaucer. [1913 Webster] And, for the heaven s wide… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • magnificence — Magnificence, soit en faits ou en paroles, Magnificentia. Magnificence qu on tient en habits et banquets, Lautitia. De grande magnificence, Augustus. Accroistre la magnificence et seigneurie d autruy, Astruere aliquid magnificentiae et dignitati… …   Thresor de la langue françoyse

  • magnificence — (n.) mid 14c., great mindedness, courage, from O.Fr. magnificence splendor, nobility, grandeur, from L. magnificentia splendor, munificence, from stem of magnificus great, elevated, noble, eminent, also splendid, rich, fine, costly, lit. doing… …   Etymology dictionary

  • magnificence — ► NOUN 1) the quality of being magnificent. 2) (His/Your etc. Magnificence) a title or form of address for a monarch or other distinguished person …   English terms dictionary

  • magnificence — [mag nif′ə səns] n. [OFr < L magnificentia < magnificus, noble < magnus, great (see MAGNI ) + facere, to DO1] richness and splendor, as of furnishings, color, dress, etc.; stately or imposing beauty …   English World dictionary

  • magnificence — (ma gni fi san s ) s. f. 1°   Qualité de celui qui est magnifique. •   Le Seigneur ne fera voir sa magnificence qu en ce lieu là, SACI Bible, Isaïe, XXXIII, 21. •   Et pour définir en quoi consiste la magnificence, on verra qu elle paraît dans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MAGNIFICENCE — s. f. Qualité de celui qui est magnifique. La magnificence des grands n est souvent que de l ostentation. Cet homme est d une grande magnificence. Sa magnificence l a ruiné. Ce prince les a reçus, les a fêtés, les a récompensés avec une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MAGNIFICENCE — n. f. Qualité de celui qui est magnifique. La magnificence des oeuvres du Créateur. La magnificence d’un palais. Tout dans cette maison est d’une grande magnificence. Fig., La magnificence du style, des idées, des expressions, des images. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • magnificence — /mag nif euh seuhns/, n. 1. the quality or state of being magnificent; splendor; grandeur; sublimity: the magnificence of snow covered mountains; the magnificence of his achievements. 2. impressiveness of surroundings: the magnificence of… …   Universalium